fbpx

Réaliser ses photos produits soi-même : 7 erreurs à ne pas faire

16 / 11 / 22 | Photographie | 0 commentaires

Réaliser ses photos produits soi-même quand on est commerçant : bonne ou mauvaise idée ? Malheureusement, c’est bien souvent la deuxième option qui l’emporte. Car, en tant que photographe professionnelle, je remarque que les entrepreneurs qui se chargent eux-mêmes de leur communication visuelle ne savent pas correctement mettre en valeur leurs produits. Pourtant, que ce soit sur un site internet ou sur les réseaux sociaux, avoir de belles photos professionnelles est indispensable pour un commerce. C’est en effet grâce à une identité visuelle remarquable que l’on attire les prospects et qu’on leur donne envie d’acheter le produit. Mais alors, comment réussir ses photos soi-même quand on est commerçant, même si l’on n’est pas photographe ? Quelles sont les erreurs à ne pas reproduire ? Je vous en livre ici 7, celles que j’observe le plus chez les boutiques, les commerces ou encore les restaurateurs.  

1. Commencer à photographier sans réfléchir

Dans la précipitation, il arrive souvent de photographier ses produits de manière brute, sans avoir réfléchi ni à l’objectif de la photo, ni à son format. 

  • Soit parce que vous venez de recevoir ce nouveau produit tant attendu et que vous trépignez d’impatience de le mettre sur vos réseaux, 
  • soit parce que vous venez enfin de terminer votre création et que vous mourrez d’envie de montrer le résultat à votre audience,
  • soit encore parce que le plat vient juste de sortir du four et que vous avez peu de temps pour le prendre en photo avant de le servir à vos clients.

Mais après coup, le résultat n’est finalement pas à la hauteur de vos attentes : la photo est mal cadrée, il y a des éléments disgracieux au second plan, le format de l’image n’est pas le bon…  Bref, de quoi vous faire aussitôt regretter votre hâte !

Car oui, quelques secondes de réflexion suffisent pour sauver une photo.

Alors, avant de commencer à mitrailler, posez-vous ces questions : « que vais-je faire de cette photo ? Pour quelle utilisation ? (Réseaux sociaux ? Bannière web ? Flyer ?) Va-t-elle me resservir plus tard ? »

Ainsi, vous pouvez anticiper son usage et donc, son format (paysage ou portrait). En plus de faciliter l’impression sur l’ensemble de vos supports de communication digitaux et traditionnels, cela empêchera les images floues, pixellisées ou rognées au mauvais endroit. 

2. Négliger la cohérence visuelle

On a souvent tendance à penser qu’avoir une charte graphique suffit pour créer son univers de marque (utiliser les mêmes couleurs, les mêmes typographies…). 

Pourtant, les images doivent elles aussi respecter cette règle pour garder une cohérence visuelle et ainsi être rapidement identifiables par les internautes. C’est d’autant plus important que vous risqueriez sinon de mettre le bazar dans votre communication. Et un site web ou un profil Insta qui ressemblent au Carnaval de Rio est loin d’attirer les internautes.

Si vous souhaitez réaliser vous-mêmes vos photos, la première étape consiste à déterminer l’identité visuelle de votre marque. Une fois choisie, elle deviendra votre plan de route lors de toutes vos séances photo. Prenez donc le temps de bien la choisir et surtout, gardez-la en tête.

  • Quel type de fond utilisé (blanc, noir, dans la rue, dans la nature…) ? 
  • Quelle ambiance / atmosphère (champêtre, industrielle, dynamique…) ? 
  • Quelles couleurs principales (couleurs pastel ou vives, teintes claires ou foncées…) ? 
  • Quels accessoires (aucun, des objets du quotidien, de la végétation…) ?

Pour rendre vos photos reconnaissables, vous devez répondre à toutes ces questions. C’est ainsi que vous pourrez déterminer votre propre style et restez cohérent.e dans vos visuels.

Vous êtes en panne d’idée ? Faites un tour sur Pinterest, vous y trouverez sans aucun mal de l’inspiration. 

Envie de savoir comment créer vous-même votre identité visuelle ?

3. Oublier de préparer sa séance photo

Dans un shooting photo de produit, il n’y a pas de place pour l’improvisation. Si vous souhaitez un rendu de qualité, vous allez devoir préparer la séance et anticiper son déroulement. 

Tout d’abord, je vous conseille de noter ce que vous avez prévu de faire : 

  • Le nombre de produits à photographier, 
  • Le nombre de photos par produit, 
  • Le nombre de scènes à préparer pour chaque produit, 
  • L’ambiance que vous souhaitez dégager,
  • Les accessoires dont vous avez besoin,
  • Les prises de vues que vous avez en tête pour vos produits.

Non seulement cette liste vous permet d’anticiper la séance, mais elle vous assure de ne pas vous éparpiller durant le shooting ni d’oublier quoi que ce soit.

Ensuite, si vous êtes en intérieur, prenez le temps de ranger la zone qui vous servira de studio photo. Désencombrez-la et faites le ménage : le regard doit être attiré uniquement sur le produit, et non sur un élément perturbateur (souvent présent au second plan).

Si vous shootez en extérieur, assurez-vous que la météo soit clémente et que la luminosité soit optimale. Sinon, préférez reporter la séance.

Dernière étape : luisez vos produits de sorte que les micropoussières ou les traces de doigts ne viennent pas entacher votre photo (à l’aide d’un chiffon microfibre ou d’un pinceau propre).

4. Faire ses photos produits sans les mettre en scène

La plus grosse erreur lorsqu’on prend ses photos soi-même est de shooter son produit sur un fond blanc. Certes, l’attention du prospect est concentrée uniquement sur le produit, sans être distraite par d’autres éléments.

Malgré tout, ce n’est pas une bonne solution pour se démarquer de vos concurrents et attirer votre clientèle. Parce que, au-delà du rendu froid et strict que dégage la photo, c’est surtout qu’elle ne raconte rien. Ni histoire, ni sentiment, ni projection. 

Dans l’univers photographique, la mise en scène est capitale pour donner envie à vos clients de se projeter et donc, d’acheter votre produit. C’est ce qu’on appelle le storytelling : l’art de raconter des histoires. En mettant en scène votre produit, votre prospect peut facilement s’identifier à lui, rien qu’avec l’histoire que vous lui racontez.

  • Au lieu de photographier le plat du jour de votre restaurant à même le plan de travail, préférez plutôt le mettre sur une table joliment dressée. 
  • Si vous vendez des bagues, faites-les vivre à travers des scènes de tous les jours (une femme qui boit son café ou qui se coiffe, par exemple).
  • Oubliez les mannequins sans tête pour présenter vos vêtements. À la place, faites-les vivre sur de vrais modèles.

Le plus important est de raconter une histoire et de savoir mettre en avant ses produits. Alors certes, cela demande un peu de travail et d’imagination, mais c’est en étant créatif.ve que vous séduirez votre futur client !

5. Avoir une mauvaise luminosité

La luminosité fait partie des points les plus importants dans la réussite d’une photo. Car, vous pouvez avoir le plus beau produit du monde, mais s’il n’est pas correctement mis en lumière, il ne se vendra pas.

Que ce soit pour un shooting d’intérieur ou d’extérieur, je vous conseille de toujours privilégier la lumière naturelle. Elle est en effet plus douce et plus diffuse que les sources artificielles, ce qui donne un rendu moins agressif. 

Si vous faites vos séances en intérieur, il est préférable de mettre vos produits face à une fenêtre. De cette façon, vous obtenez une plus belle luminosité. Ensuite, placez-vous entre cette fenêtre et votre produit afin d’éviter un désagréable contre-jour. Vous pouvez également vous munir d’un réflecteur de lumière pour harmoniser les couleurs (un carton ou une feuille de couleur blanche font très bien l’affaire aussi).

Maintenant à vous de jouer : amusez-vous avec les ombres et les lumières. Vos photos auront de jolis contrastes, ce qui leur donnera plus de profondeur.

Astuce de photographe : pour rendre vos photos encore plus incroyables, capturez-les pendant le Golden Hour ! Autrement dit, durant les dernières heures de la journée, là où la lumière est à son apogée. Vous remarquerez qu’elle est en effet plus douce, avec des tons plus chauds, et des nuances orangées. N’hésitez pas à tester et à me faire votre retour !

6. Capturer les produits sous un seul angle

Un produit sous un seul angle = l’une des erreurs photographiques que font beaucoup de commerçants.

Si vous ne variez pas les prises de vue lors de vos shootings, vous n’aurez pas d’autres choix que de publier toujours les mêmes photos. Le risque est de lasser vos clients et de rendre votre communication fade et terne. Voici quelques idées faciles pour réaliser ses photos soi-même de façon dynamique et variée :

  • Alterner les fonds : photographier le produit sous différentes perspectives (sur le sol, sur un meuble en bois, sur un tissu, etc.)
  • Changer d’angle : faire le tour de son produit (sur les côtés, de trois quarts, de face, de dos, etc.)
  • Jouer avec les zooms : très proche, un peu plus loin et entre les deux. Cela vous permettra à la fois de souligner les détails, mais également d’intégrer votre produit de manière plus large à votre décor.

N’ayez pas peur de faire des photos « moches » : vous prendrez le temps de les trier plus tard.

7. Abuser des filtres de retouche

Même sans passer par un photographe, il est aujourd’hui possible de modifier soi-même le rendu de ses photos grâce à des filtres déjà préconçus. Cela peut-être une bonne solution de dépannage pour éclaircir la photo, accentuer une teinte ou souligner des contrastes, par exemple. 

Malgré tout, si vous êtes un.e entrepreneur.e novice en photographie, soyez vigilant.e avec ces outils, car ils peuvent aussi vite sublimer une image que la dénaturer (voire, la gâcher). C’est le cas notamment si vous avez la main trop lourde sur les réglages. 

Il vaut mieux jouer délicatement avec les nuances et les contrastes, car la frontière entre un rendu naturel et factice est bien souvent mince.

Ensuite, essayez au maximum de toujours respecter les mêmes paramètres de filtres lorsque vous retouchez vos photos. Car encore une fois, le plus important pour un commerce est de garder une cohérence visuelle et d’être reconnaissable par son public en un coup d’œil.

Si vous n’avez vraiment pas l’œil et que vous avancez à l’aveugle avec les filtres, le mieux est encore de ne pas en mettre. Si vous respectez les autres conseils vus dans cet article, vous obtiendrez déjà de très jolies photos.

Ces articles devraient également vous intéresser…

Comment améliorer la visibilité de sa boutique | 8 astuces à connaître

Attirer plus de clients dans son commerce est l’objectif de tous les entrepreneurs, que ce soit pour un établissement physique ou pour une boutique en ligne. Mais dans ce monde digital où la...

Communication digitale et traditionnelle : différences et avantages

En tant que commerçant de quartier vous communiquez tous les jours auprès de vos cibles ; en vente directe dans votre magasin, sur Facebook, dans les réseaux de commerçants de la ville, grâce au...

Mieux communiquer avec vos clients en gagnant du temps : c’est possible !

En tant qu'entrepreneur vous savez que lorsqu'on tient une boutique, un restaurant ou tout autre commerce de proximité, on manque de temps pour beaucoup de choses, notamment la communication auprès...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *